Marie France: dossier "ces femmes qui deviennent lesbiennes"

C'est là qu'on discute de bouquins, de ciné, de musique et autres ; qu'on partage nos coups de cœur culturels !
Accès ouvert aux visiteurs.

Modérateurs: boubou, MILpattes

Marie France: dossier "ces femmes qui deviennent lesbiennes"

Messagepar merydoki » 06 Mai 2014, 21:49

Tout le dossier: http://www.mariefrance.fr/psycho/notre-dossier-psycho/elles-refont-leur-vie-avec-femme-65597.html

Elles refont leur vie avec une femme [Marie France]
Publié par Florian Bardou
Dans un dossier Psycho, le magazine féminin a cherché à en savoir plus sur ces femmes qui la quarantaine passée se mettent en couple avec d’autres femmes.

Témoignages, avis de psy, etc. Dans un dossier publié le 24 avril 2014 sur son site internet, le magazine féminin Marie France propose de donner la parole à ces femmes qui «ont changé d’orientation sexuelle après des années passées avec un homme et, pour cer¬taines, ont construit une famille». Car toujours selon le magazine : «Les chiffres le confirment: d’après une récente étude de l’Inserm sur la sexualité, les relations homosexuelles augmentent sensiblement chez les femmes et se stabilisent chez les hommes».

Interrogée la sociologue Nathalie Bajos qui a travaillé sur cette question explique ainsi : «Une telle évolution traduit une plus grande facilité à dire et à avoir des expériences homosexuelles. Et s’inscrit dans un mouvement plus global qui se caractérise, chez les femmes, par une dissociation de plus en plus marquée entre les enjeux sexuels, les enjeux affectifs et procréatifs». Vers une nouvelle redéfinition des rapports amoureux et de la sexualité.
source: http://yagg.com/2014/05/06/elles-refont-leur-vie-avec-une-femme-marie-france/

Elles refont leur vie avec une femme
Par Marie Le Marois
le 24/04/2014 à 11:18
Marie France, magazine féminin

Elles ont la quarantaine. Brune, blonde, féminine, garçonne, chef d’entreprise, employée… Aucune ne se ressemble. Leur point commun: elles ont changé d’orientation sexuelle après des années passées avec un homme et, pour cer­taines, ont construit une famille.

Depuis trois ans, de nouvelles patientes viennent consulter Frédérique Authier-Roux, psychologue à Marseille. Des femmes au passé hétéro, décidées à conjuguer l’amour au féminin. Elles ne viennent pas «lutter contre», mais «pour savoir comment annoncer la nouvelle à leur conjoint et à leurs enfants». Les chiffres le confirment: d’après une récente étude de l’Inserm sur la sexualité, les relations homosexuelles augmentent sensiblement chez les femmes et se stabilisent chez les hommes. Leur vie a-t-elle changé à ce point ou en parlent-elles plus facilement?
«Une telle évolution traduit une plus grande facilité à dire et à avoir des expériences homosexuelles. Et s’inscrit dans un mouvement plus global qui se caractérise, chez les femmes, par une dissociation de plus en plus marquée entre les enjeux sexuels, les enjeux affectifs et procréatifs», explique Nathalie Bajos, sociologue, démographe, chercheur à l’Inserm et co-auteur du rapport. Une autre manière de dire que «les femmes n’ont plus besoin d’un homme pour vivre leur vie de femme», comme le souligne Eli Flory, qui vient de publier «Ces femmes qui aiment les femmes» (L’Archipel). L’évolution des mentalités joue aussi. La majorité des Français considère que l’homosexualité est une «sexualité comme les autres». Le coming out d’Amélie Mauresmo ou les pubs Dior magnifiant les lesbiennes comptent également. «Il ne faut pas négliger cette tendance un peu glamour, un peu esthète du lesbianisme, symbole de liberté», rappelle Eli Flory. La majorité des femmes qui ont franchi le cap se révèlent souvent bisexuelles.
Pour Eli Flory – qui a récolté près de cent témoignages avant de dresser les différents profils –, il y a celles qui ne veulent rien «voir» à cause d’une «lesbophobie intériorisée» (pression sociale, familiale…), celles qui ont toujours su mais qui n’arrivent pas à se définir hétéro ou homo, et celles qui le découvrent subitement. Les unes ne basculeront jamais (elles tiennent à leur confort, à leur construction familiale, elles restent amoureuses de leur mari, etc.), les autres sauteront le pas.
Et, pour ces dernières, la rencontre sera amoureuse avant d’être sexuelle. «Je suis homo avec un comportement social classé hétéro, je ne me sens ni lesbienne ni homo, revendique une internaute. C’est ma sexualité qui est homosexuelle, pas moi. J’aime des personnes, pas un sexe. Mon identité n’est pas définie par ma sexualité!» Pour Eli Flory, «ces lesbiennes sont des hétéros qui aiment les femmes. La ligne de partage est dans le sentiment. Pas dans le sexe.»
source: http://www.mariefrance.fr/psycho/notre-dossier-psycho/elles-refont-leur-vie-avec-femme-65597.html

Témoignage : « Au début, ni elle ni moi ne savions comment faire ! »
Votre vie de famille est épanouie jusqu’au jour où vous rencontrez cette personne du sexe opposée qui vous attire. Découvrez le témoignage de Lucie.

Lucie, 41 ans, designer. En couple avec Chloé, un enfant

«J’avais 37 ans et un homme dans ma vie depuis sept ans. Nous étions amoureux et épanouis sexuellement quand j’ai connu une amitié passionnelle avec une collègue, Anne. Un jour, une autre collègue est venue me confier qu’elle éprouvait du désir pour Anne. Je me suis sentie jalouse, j’avais les symptômes d’une amoureuse plus que d’une amie. En même temps, ma relation avec mon compagnon se dégradait. On s’est séparés. L’année suivante, Anne s’est mariée et j’ai eu une grande discussion avec ma meilleure amie qui m’a dit: “Tu devrais te poser des questions.
Si tu veux, je te fais rencontrer des amies homos et bis.” Je voulais savoir si cette attirance était passagère ou non. Je suis allée sur un site de rencontres, j’ai eu des rendez-vous avec des femmes. Rien. Je me suis dit que c’était juste une amitié avec Anne. Et je suis tombée sur Sarah avec qui j’ai eu des conversations passionnantes, via Internet. Elle avait homme et enfant, elle était heureuse, je voulais la rencontrer pour y voir plus clair. On s’est vues et j’ai eu un vrai coup de foudre. On a eu une relation très ludique: fêtes, boîtes, jeux, séduction, on s’enivrait mutuellement.
Je découvrais en même temps qu’elle le milieu homo et la sensualité. D’ailleurs, au début, ni elle ni moi ne savions comment faire! Deux ans de bonheur, puis j’en ai eu marre d’attendre qu’elle lâche sa vie de famille. Ensuite, je me suis partagée entre elle et Chloé, une fille que j’avais rencontrée. Aujourd’hui, je suis toujours avec Chloé, mais on n’habite pas ensemble. Elle a un enfant qu’elle a “eu’’ avec une autre femme. Je n’ai plus aucun doute sur mes préférences: le rapport homme-femme me manque mais, dans ma vie amoureuse, je suis mieux avec une femme.»
source: http://www.mariefrance.fr/psycho/notre-dossier-psycho/temoignage-au-debut-ni-elle-ni-moi-ne-savions-comment-faire-65615.html#post-65615

Témoignage : « Depuis que j’assume, je n’ai plus peur du regard des autres »
Vous voulez rentrer dans le moule, quitte à ne pas vivre votre vie comme vous le souhaitez. Puis un jour le véritable amour frappe à votre porte : c’est une femme. Découvrez le témoignage de Val.

Val, 36 ans, aide-soignante, un enfant de 12 ans. En couple avec élodie, un enfant, encore mariée.

«Jeune, j’étais froide avec les garçons. Un ami m’a dit un jour: “Toi, tu finiras lesbienne ou vieille fille!” Le lendemain, je me suis mise avec un garçon, pour faire comme tout le monde. J’avais 20 ans. Treize ans plus tard, on s’est séparés. J’ai continué cette vie d’hétéro dans laquelle je n’étais pas épanouie. Puis je suis tombée amoureuse d’une collègue de boulot, hétéro. Il n’y avait rien de physique entre nous, on appelait ça de l’“amourtié”. J’avais 35 ans. Je ne connaissais rien à l’homosexualité. Je n’avais jamais fréquenté ce milieu qui, d’ailleurs, ne m’attire toujours pas. Je me suis retrouvée par hasard sur un site de discussions. J’ai commencé à partager mes questionnements avec des filles qui étaient dans mon cas. Avec Elodie, l’amitié s’est transformée. Je suis tombée amoureuse d’elle sans jamais l’avoir vue.
J’avais rencontré mon âme sœur, ma moitié. Un jour, je me suis déclarée, je ne pouvais plus me taire, j’avais des sourires jusqu’aux oreilles, des “papillons dans le ventre”! C’était il y a quatre mois. Quand nous avons fait l’amour pour la première fois, il n’y avait aucune peur de l’intimité, tout n’était que douceur, respect et écoute. Son mari connaît mon existence mais ne sait pas que nous sommes amantes. Je l’ai avoué, il y a un mois, à ma famille. Ma mère connaît la présence d’Elodie, mais n’en parle pas. Mon fils a intégré que j’avais une relation particulière avec elle. Il m’a demandé cette semaine: “Tu vas te marier avec elle?” Pour l’instant, on ne se voit qu’un week-end par mois car elle habite loin. J’ai demandé une mutation pour me rapprocher d’elle.
Depuis que j’ai décidé de l’assumer, je n’ai plus peur du regard des autres. Dans la rue, je me balade main dans la main avec Elodie. J’évite juste de croiser les regards, par peur de me mettre en colère. J’ai toujours été attirée par les femmes, sans savoir si le manque d’épanouissement sexuel avec mon compagnon en était la cause. Tant que je n’avais pas fait l’amour avec une femme, le doute subsistait: je pouvais être asexuée ou avoir un blocage à cause de mon passé. J’ai eu une enfance chaotique, des abus, de la violence. Je ne cherche pas trop à savoir si ça a un lien. Aujourd’hui, je réalise qu’une femme a toujours manqué dans ma vie. Mais je ne fais pas partie de ce milieu. Moi, c’est juste Val qui aime Elodie.»
source: http://www.mariefrance.fr/psycho/notre-dossier-psycho/temoignage-depuis-que-jassume-je-nai-plus-peur-du-regard-des-autres-65621.html#post-65621

Avis de psy : « Tout bouleversement peut-être déclencheur »
Elle quitte leur mari pour une femme. Découvrez le point de vue de Sabine Prokhoris, psychanalyste et philosophe, auteur, notamment, du «Sexe prescrit, la différence sexuelle en question» (Champs/Flammarion).

Comment une homosexualité peut-elle être si soudaine et… si tardive ?
Sabine Prokhoris: Chez n’importe qui, plus ou moins inconsciemment, la possibilité d’un choix sexuel autre que celui qui semble dominant est présente. C’est pourquoi l’homosexualité peut «tomber du ciel» pour des raisons variées qui, à un certain moment, font naître ce désir. Ce basculement est alors une histoire de rencontre. Elle va transformer ce qu’une personne croyait être, et retraduire ce qui sommeille en elle. La rencontre a souvent une fonction de médiation avec une part de soi qu’on ne connaît pas.
Le passage à l’acte – autrement dit l’acte sexuel – n’est, en fait, que la conséquence de cette rencontre ?
Oui. C’est la rencontre qui déclenche le désir. Le désir né d’une émotion, d’un trouble, de quelque chose de soi qui est affecté par un trait de l’autre: un geste, un grain de peau…
Existe-t-il des points communs dans ces trajectoires ?
Peut-être, mais ils ne sont pas des causes déterminantes. Chaque trajectoire humaine est
singulière, et des histoires similaires peuvent conduire à des choix sexuels différents. Qu’il s’agisse de réparer une douleur ancienne, de retrouver un émoi oublié, de quitter ce qui nous emprisonne, les chemins sont multiples. L’homosexualité – comme l’hétérosexualité – est liée d’une façon complexe au passé intime, mais aussi à ce qu’on est prêt à vivre.
Existe-t-il des moments propices à ce basculement ?
Tout bouleversement peut être déclencheur. Car les repères intérieurs sont transformés. Ce peut être un événement fort – deuil, divorce, accouchement –, mais aussi une accumulation de petites choses qui fait qu’on a l’impression de ne plus être à sa place. Cela peut conduire à des renouvellements décisifs, parfois en passant par le creux d’une dépression.
source: http://www.mariefrance.fr/psycho/notre-dossier-psycho/avis-de-psy-bouleversement-peut-etre-declencheur-65635.html#post-65635
Doudette et merydoki: mariées :bisoulesb: 2 mamans légalement
Image
2015 Adoption intrafamiliale
2014 (BB2@Edith)
2011 DAP par jugement
2008 BB1@Edith Cavell, IAD2 bébé à bord surnommé le Caribou
27/11/2006 Inscription forum
Avatar de l’utilisateur
merydoki
Modérateur retraité
 
Message(s) : 8860
Inscrit(e) le : 26 Oct 2009, 14:56
Localisation : Nantes 44
Anniversaire: 05 Décembre 2009

Re: Marie France: dossier "ces femmes qui deviennent lesbien

Messagepar wazawam » 06 Mai 2014, 22:02

Le titre ne me donne pas envie de lire
Gabin est né le 29/09/2014 après 2 essais (1 à l'arrache, le 2ème ciblé)
Mariage le 20/06/15
Adoption prononcée le 2/05/16
bébé 2 : 5ème ia sous stim- positif x2 !!!
Oscar et Luce sont nés le 22/10/17 (37 sa)
Avatar de l’utilisateur
wazawam
Modératrice
 
Message(s) : 7765
Inscrit(e) le : 12 Août 2012, 14:47
Localisation : Athis-Mons
Anniversaire: 25 Janvier 1979

Re: Marie France: dossier "ces femmes qui deviennent lesbien

Messagepar jul » 06 Mai 2014, 23:28

Bonsoir,

on ne le "devient" pas ; on l'est qq part au fond de nous. on décide pas, on choisi pas. c'est juste comme ça :)
Par contre faire en sorte que des articles comme celui ci paraissent ça peut permettre à certaines femmes en découverte qu'elles ne sont pas seules. ça peut aussi donner quelques billes de réflexion aux entourages familiaux et amicaux pris sous l'effet de la surprise.

après perso je ne suis pas 100% d'accord avec tout ce qui est dit dedans.

bonne soirée :)
jul
Attention risque d'addiction au forum
 
Message(s) : 18
Inscrit(e) le : 05 Avr 2014, 10:57
Localisation : Massy (91)

Re: Marie France: dossier "ces femmes qui deviennent lesbien

Messagepar peterpan » 07 Mai 2014, 05:02

Moi je trouve ça bien comme article. Bien que le titre soit un peu racoleur!
C'est vrai que parler des choses c'est bien. Et surtout que tout le monde puisse avoir accès à ce genre d article c'est encore mieux. Il y a des femme qui se "réveillent" tard, d'autres pour qui c'est une évidence qui arrive tard, d'autres pour qui ça ne sera qu'une période de leur vie avec Une seule femme... Chacune est différente et ce qui compte c'est que chacune puisse vivre sereinement sa vie ;)
Adèle est arrivée dans notre vie le 1er juillet 2013 pour notre plus grand bonheur!
Mariées le 23 novembre 2013 après 9 ans d'amour
Adoption au TGI d'Aix en Pce le 18 janvier 2016 après un et demi d'attente combative ( et sans avocat!)
Avatar de l’utilisateur
peterpan
Trop tard...
 
Message(s) : 4195
Inscrit(e) le : 29 Jan 2011, 17:33
Localisation : Aix en Provence


Retour vers Rubrique culturelle

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron