Les Enfants d'Arc en Ciel, le forum

Les Enfants d'Arc en Ciel, l'asso ! accompagne les personnes LGBT dans leur projet parental et dans leurs démarches juridiques.

C'est là qu'on discute de bouquins, de ciné, de musique et autres ; qu'on partage nos coups de cœur culturels !
Accès ouvert aux visiteurs.

Modérateurs : boubou, MILpattes

  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
Avatar du membre
par Krok
#468232
Je suis insomniaque en ce moment - là ça fait 3 nuits de suite que je me réveille à 2-3h et … plus de sommeil (d’ailleurs, ça me joue des tours, j’ai des malaises en classe, c’est stressant, et du coup, je suis régulièrement arrêtée en ce moment). Alors je lis. J’ai une liseuse depuis Noël, et ça c’est un piège fatal : on enchaîne et c’est tellement facile de lire en toute discrétion à côté de sa brune la nuit!
Au début, je n’ai pioché que dans les livres libres de droit et puis et puis…

J’ai terminé la bio de Marie-Thérèse d’Autriche, et je suis bien contente d’avoir découvert cette femme.
De fait, je me suis intéressée au XVIIIe, et je suis allée vers la Révolution. Période hyper passionnante je trouve.

Et de fil en aiguille, j’ai découvert Eric Vuillard et son 14 Juillet, chez Actes Sud.

Image

Alors, est-ce que je suis sensible aux révoltes des quidams suite au mouvement des Gilets Jaunes, est-ce que de toutes façons je suis une sale gaucho au fond (en même temps, j’aime beaucoup ce que fait François Ruffin et ce que raconte son journal satirique, Fakir, alors je pense que je suis grillée), bref… j’ai adoré. Sa manière d’écrire, sa manière de rendre l’épaisseur des vies de peu de ces quidams qui formaient cette foule irrépressible qui a pris la Bastille ce fameux 14 juillet 1789 (elle est longue cette phrase non ?). Leurs actes fous et leurs vies de rien. Il leur a donné leur chair, leur sang, leur fragilité, leur colère, leur banalité, leur misère. Avec une écriture riche, sensible et bien vivante, je ne sais pas comment le dire autrement, ça me semble tellement bateau au final.
Même si vous ne vous sentez pas l’âme gaucho, son écriture vaut un petit détour je trouve.

D’ailleurs, ça ma rappelé un autre auteur qui a écrit sur un autre soulèvement en quête de plus d'égalité et de justice, la Commune de Paris, Patrick Pécherot.
Pécherot, j’ai adoré son écriture sous forme de gouaille parisienne, crue et tendre. Il a écrit L’homme à la carabine, c’est génial ! On suit un jeune bandit qui rejoint une bande bien connue, la bande à Bonnot, début du 20e siècle. Il nous les décrit comme des marginaux qui rêvent d’une autre vie, plus libre que ce que leur permet leur naissance, plus belle, plus magique mais plus dangereuse, incertaine et plus écourtée évidemment.
Un beau portrait.

Image
Avatar du membre
par BiBo
#468265
Krok c'est tout ou rien, soit elle te donne même pas le titre du livre soit elle te donne une page d'info et la photo :hihihi:

Blague à part tes descriptions donnent très très envie, je garde sous mon coude (de vilaine gaucho ^^)
Avatar du membre
par Audremie
#468266
BiBo, j'avais a-do-ré écouter Chimamanda Ngozi Adichie parler ! Je me note ce livre dans ma liste...
Winkler a été pendant un moment un auteur référence pour moi, mais j'ai décroché depuis un moment. Je regarde le thème des deux livres que tu as cités, que je n'ai pas lus, ça a l'air intéressant ! Même si "En souvenir d'André" me tente, je ne sais pas si je serai capable de le lire, après avoir passé trop de temps dans le monde médical et ne plus y être.

Je suis en train de lire "Je voudrais que la nuit me prenne" d'Isabelle Desesquelles. C'est écrit comme l'autobiographie d'une petite fille qui semble avoir perdu ses parents ou sa vie d'avant. Ca parle de l'amour des parents, des joies et mystères de l'enfance.. Difficile d'en dire plus sans gâcher l'ambiance énigmatique du roman ! Poétique, énigmatique et poignant.
Avatar du membre
par Audremie
#468352
:mdr:
On a une bibliothèque pas trop loin, sinon :mdr:
Mais je suis plus de l'époque de la maladie de Sachs (je commence à être vieille !) et je ne sais pas si j'ai trop envie e me replonger dans le quotidien de médecins :s
Avatar du membre
par BiBo
#468356
Si. T'as envie de lire celui-là.
C'est le quotidien des femmes, plus que celui du médecin. Non mais vraiment, en plus avec nos parcours... Faut le lire.
Avatar du membre
par Audremie
#468357
😂 tu as une formation supplémentaire d’hypnotiseuse ?
Je le note, si je le trouve je l’emprunterai et sur un malentendu, je le lirais peut être !
Avatar du membre
par Krok
#470384
hello,

je reviens avec un autre bouquin sur une autre femme iconoclaste :-)

Image

Violette Morris.
Déjà, d’emblée, on voit qu’elle a la classe.

Un vrai personnage très controversé, d'abord par la manière dont elle bouscule l'image des femmes dans le sport.
Très tôt, elle a cherché à se dépasser dans pratiquement toutes les disciplines sportives, et pour ce faire, elle se mesurait aux hommes (de toutes façons, il n’y avait pas grand-chose niveau compétition pour les femmes au début du 20e siècle). Elle a enclenché un mouvement sportif chez les femmes exceptionnel. Jusqu’au jour où le conservatisme est revenu avec sa bienséance déprimante pour les femmes dans les années 30. La femme devait alors rester féminine et oublier la compétition. La performance, c’est pour l’homme pas pour la femme. Ça déforme son corps fragile... sa féminité… (aujourd’hui encore, on peut encore voir ce genre de raisonnement, la performance n’est pas pour les femmes, voyez ce qu’il se passe avec Caster Semenya… elle a un avantage naturel, elle doit le bloquer… c’est marrant, on ne dit pas la même chose pour la production moindre d’acide lactique chez Michael Phelps).

Personnage très controversé aussi parce que pendant la 2de guerre mondiale, elle a frayé avec les Allemands. Mais là encore, sans vouloir l’excuser, elle est allée là où elle était le mieux acceptée et là où elle trouvait sa liberté de pratiquer ses passions. Elle s’est rapprochée d’un allemand qui fabriquait des avions, qui était sa nouvelle passion. Elle a pu reprendre un garage via les Allemands aussi, la voiture est sa passion (elle a gagné le Bol d’or en 27). Bref. Elle a vécu selon ses passions sportives, le reste, on a l'impression qu'elle s'en balance clairement.

Mais bon malheureusement, le corps des femmes ne leur appartient pas et le fait qu’elle fraye avec les Allemands et qu’elle soit atypique (elle s’est fait retiré les seins, trop gênant pour la course automobile dans les années 20, elle s'habille toujours au masculin) la rendait alors très dangereuse et surtout évidemment traîtresse… La fin de l’histoire n’est pas géniale … pour le mouvement résistant, c’est mon avis très personnel. On l'a sans doute beaucoup trop chargé par rapport à la réalité... Après, je suis consciente que c’était très très compliqué à l’époque de de démêler le vrai du faux, et les "impératifs du vif de l’action" pouvait dépasser tout raisonnement.

Donc voilà, j’ai lu Violette Morris, histoire d’une scandaleuse de Marie-Jo Bonnet (éd. Perrin).

Image

Je l’ai lu après avoir offert à ma femme le tome 1 de la bd (on attend fébrilement le tome 2)

Image
Avatar du membre
par Choun
#470385
Tiens, moi je participe avec des romans jeunesse : en ce moment, je lis à mon fils les livres d'Emmanuelle Maisonneuve, la série des Tom Patate.
Image
Sur le site de la fn@c ils mettent que c'est à partir de 9 ans, mais ce n'est pas très difficile à lire et bien écrit : des descriptions mais pas trop longues et qui servent bien l'histoire, et pas mal de dialogues. Et un bon petit suspens... On avait trouvé ce livre à Toulouse dans une petite librairie du centre-ville, et depuis c'est notre petit moment du soir, un ou deux chapitres à lire ensemble. Le tome 1 achevé, il a réclamé le tome 2, alors on l'a pris et on en est à la moitié.
C'est l'histoire d'un tout petit garçon de la taille d'une petite souris, qui se retrouve dans un potager avec tous les habitants du jardin (mulots, souris, vers de terre, crapauds, oiseaux, taupes etc etc) et dont on va suivre les aventures avec tous les animaux, et découvrir d'où il vient et qui il est. Vraiment sympa, je recommande aux lecteurs entre 7 et 13 ans, et à tous ceux qui ont gardé leur âme d'enfant ! (Vivement ce soir qu'on continue l'histoire !!! :oops: )
  • 1
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20